Articles

La tartine tombe toujours du côté beurré

Il paraitrait que cela s’explique par la loi Murphy : « Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal »ou comme je préfère l’appeler « la loi de l’emmerdement maximum ».

 

Suite à cela, il existe trois catégories (et sous catégories) de personnes :

  • Les « pessimistes » qui se souviendront principalement des fois où la tartine est tombée du MAUVAIS côté (sous-catégorie : les « c’est un signe » ou les « oh my god » (pour les bilingues). Pour eux, si la tartine est tombée du mauvais côté c’est que la journée promet d’être mauvaise … les principales concernées sont les femmes. Evidemment, scientifiquement la corrélation entre la tartine et notre destinée n’est pas prouvée mais, avouons-le, nous sommes tous un peu de cette catégorie).
  • Les « optimistes » qui se souviendront principalement des fois où la tartine est tombée du BON côté (sous-catégorie : les «essaie encore », qui, comme leur nom l’indique, vont refaire tomber leur tartine pour voir si c’est de la « chance » ou de la « maitrise » … concerne le plus souvent les hommes. Honnêtement messieurs, ça ne sert à rien de recommencer. Bien que ce soit assez drôle de regarder notre homme être heureux avec bien peu de choses.)
  • Et puis les « je-m’en-foutistes » aussi communément appelés « je suis pas du matin ». Concerne les deux sexes. Qu’elle soit tombée du bon ou du mauvais côté, on s’en fout, on ramasse et on mange. Cela se déroule le plus souvent devant leurs conjoints qui vont, soit allumer des cierges par peur du « mauvais sort » si c’est une femme, ou bien, si le conjoint est un homme, rigoler, faire tomber la seconde tartine afin d’avoir la même réaction de la « je suis pas du matin », la filmer et la publier sur internet.

 

Assez bavardé, laissons les chercheurs en tartines faire leur travail difficile et parlons nutrition. Après tout, si elle tombe toujours du côté beurré, il suffit de mettre autre chose que du beurre sur son pain. LOGIQUE !!

 

Tout d’abord les calories.

 

Pour 1 tranche de pain blanc (30g) + 1 cuillère à café de garniture (10 à 15g):

  • 1 tranche de pain + beurre + confiture = 132 Kcal
  • 1 tranche de pain + margarine + confiture =132 Kcal
  • 1 tranche de pain + beurre + miel = 140 Kcal
  • 1 tranche de pain + pâte à tartiner à la noisette = 126 Kcal
  • 1 tranche de pain + beurre de cacahuète = 133 Kcal
  • 1 tranche de pain + pâte à tartiner spéculoos =130 Kcal
  • 1 tranche de pain + purée d’amande = 139 Kcal
  • 1 tranche de pain + purée de sésame = 139 Kcal
  • 1 tranche de pain + purée de noix de cajou = 131 Kcal
  • 1 tranche de pain + beurre + 1/2 tranche jambon (30g)=140 Kcal
  • 1 tranche de pain + fromage à tartiner >25% MG = 105 Kcal
  • 1 tranche de pain + fromage à tartiner <25% MG = 85 Kcal

 

Conclusion : 1 tranche de pain blanc garnie de l’un de ces aliments contiendra en moyenne entre 130 et 140 Kcal soit 6,5% à 7% des apports recommandés moyens (2000 Kcal).

 

Intéressons-nous maintenant à l’aspect nutritionnel de certains de ces aliments :

 

– Le pain : Son apport moyen en calories est inférieur à celui des pâtes ou du riz pour une même quantité crue (eh oui !). La raison ? un apport en glucides diminué d’environ 1/3. Important, le pain est l’un des aliments consommés quotidiennement qui contient le plus de sel, il est donc à limiter si besoin.

– Le beurre ou la margarine : les deux apportent la même quantité de graisse : 82g de lipides/100g soit environ 740 Kcal. Cependant, leurs apports en vitamines et oligoéléments diffèrent. La margarine ne contient pas de cholestérol contrairement au beurre, mais elle est 10x plus riche en sodium que celui-ci. Les deux contiennent des vitamines mais de nature et en quantité différentes.

– Le miel ou la confiture : Plus riche en glucides que la confiture, le miel est donc plus calorique car unique nutriment présent.

En moyenne, les apports en oligoéléments sont similaires et faibles. Cependant, niveau sodium, le miel en est pauvre (environ 4mg/100g) et la confiture moyennement riche (20g/100g). L’apport en vitamines reste faible dans les deux cas.

– Les pâtes à tartiner, apportent en moyenne entre 550 et 650 Kcal/100g. Cependant, c’est la qualité de leurs graisses et leur teneur en sucre qui auront un intérêt nutritionnel (ou pas). En effet, il est préférable de consommer avec modération les aliments riches en Acides Gras Saturés dit aussi « mauvaises graisses ». La purée d’amande contient entre 2 et 5g/100G d’AGS. La purée de sésame, de noix de cajou, de noisette, cacahuète et la pate à tartiner spéculoos contiennent entre 5 et 10g d’AGS/100g. Le Nutella, lui, contient 11g d’AGS/100g. Rappelons que les apports en AGS journaliers ne doivent pas dépasser 25% de l’apport en lipides soit environ 18g d’AGS par jour (pour un apport de 2000 Kcal).

– Les petits déjeuners salés apporteront d’avantage de protéines et de calcium. Mais ils sont également plus riches en sodium et en cholestérol. Leurs apports en énergie étant plus faibles que les autres garnitures, Ils peuvent donc se substituer à un petit-déjeuner sucré.

 

L’alimentation doit rester un plaisir ! Mangez donc de manière raisonnable et raisonnée.

 

N.B : Ces apports peuvent varier en fonction des marques.

Source : table ciqual 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s